Homo Stupidis

L’orbe du monde tourne toujours,
Attiré par les tristes jours.
La réalité perd son sens,
L’Homme a gaché sa seule chance. 

Seul et pourtant rêvant d’amour,
L’Homme engage un bien triste tour :
Voit la confiance trop immense
Tuée dans la plus belle danse. 

Adieu, amants ; adieu, aimants !
Et laissez là vos sentiments,
Ils sont bien las du monde rude. 

Je me réjouis du froid printemps,
Qui rejette les mauvais temps. 
Bonjour, amie ; ma Solitude !

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s