Solitude

Souvent, je rêve et je m’oublie.
Perdu dans mes pensées, je fuis.
Épuisé par ce que je suis,
Ce que de moi on établit.

Je ne crois pas sauf en l’amour,
Sentiment noble et véridique.
C’est le seul qui fait que j’abdique.
Ma tête en tourne, nuit et jour.

Soleil et Terre et la roue tourne.
Cercle magique, et bien fertile,
Ma tête en tourne, en suis fébrile,
En prêtre abstient, et je renfourne.

Seul quand je vins dans cette farce,
J’aimerais bien la partager.
Las, il faudrait longtemps nager,
Pour trouver dame et non pas garce.

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s